Classification – Que peut-elle m’apporter ?

La classification est à distinguer de la négociation annuelle des salaires.  Il s’agit d’un élément essentiel du contrat de travail, qui permet à chacun d’être reconnu dans un métier, de visualiser son déroulement de carrière, de connaître ses perspectives d’évolution et d’être repositionné en fonction de ses activités.

Proposition de 2017 de la CFTC Emploi retenue
  • Je suis conseiller(ère) :
    • Ma carrière débutera au niveau C (= au coefficient actuel 191,2 au lieu de 170)
    • Mes premières années d’exercice seront examinées avec attention jusqu’à obtention du niveau D1 (= Coeff 220, 4 actuel)
  • Je suis chargé(e) d’accueil ou gestionnaire appui :
    • 1 an après mon recrutemnet, je passe à l’échelon supérieur.
    • 2 ans après, je me vois à nouveau attribuer une promotion.
  • Je suis de statut public :
    • Une concertation sociale sur une classification des agents de droit public sera ouverte sous 3 mois si la présente classification est signée
  • Je suis REP en réseau ou en fonction support ou RRA :
    • Après 2 années d’exercice, je passe à l’échelon E2 soit l’équivalent d’un coefficient actuel à 270
  • Je suis psychologue du travail :
    • Ma carrière débutera à l’échelon F1 (cadre) jusqu’à G4 (= coeff 396, 4 actuel)
  • Je suis DAPE, DAAPE ou chef de service :
    • Après 2 années d’exercice, je passe à l’échelon F2 soit l’équivalent d’un coefficient actuel à 315,6

Nous sommes toutes et tous concernés :

Une enveloppe de promotion annuelle de 0,8% à minima. La promotion peut être abordée en EPA. Après 3 ans sans promotion, un plan de progrès, d’une durée de 6 mois maximum, doit vous être proposé. Une promotion est forcément un échelon, sauf au dernier échelon de votre emploi où l’article 19C pourra être utilisé. L’amplitude des métiers est allongée.

Recherche rapide
Adhérer à la CFTC Emploi
Fermer le menu